Les blockhaus

Lorsqu’on se promène dans la plaine du hameau de l’Eglise, on s’interroge sur ces blockhaus dont les silhouettes massives se détachent sur l’horizon et on a envie d’en savoir plus sur ces vestiges de la Seconde Guerre mondiale…

Bunker pour «Y Gerät», près du cimetière

 

On pense tout de suite qu’il s’agit d’installations défensives faisant partie du Mur de l’Atlantique et de l’Organisation Todt. Il n’en est rien ! Il a fallu attendre l’été 2005 pour découvrir lors d’une visite guidée organisée par Jean-Paul Dubosq* que nous avions affaire à une station de radioguidage de type «Y Gerät», donc d’installations offensives.

Le site de Saint-Martin-aux-Buneaux avait été retenu par les Allemands en vertu de son altitude élevée (autour de 80 mètres).

Abri pour goniomètre «Heinrich», impasse du Fond de Villon

 

Portant le nom de code « Y3 Cicero », la station de Saint-Martin-aux-Buneaux se composait de  trois bunkers légers surmontés chacun d’une cabine rotative en bois (un près du nouveau cimetière, un autre au centre du camping et enfin un dernier à l’ouest du terrain de football). À proximité, il y avait le petit abri surmonté d’un cylindre pour le goniomètre «Heinrich» (au milieu de la plaine, au bout de l’impasse du Fond de Villon). À quelques mètres de chaque bunker se trouvait un abri enterré pour les personnels.

Mis au point par le Dr Plendl, ce système de radioguidage entra en service en automne 1940. Il émettait un seul faisceau fournissant à la fois la direction et la distance de l’objectif à bombarder en Angleterre. Les Anglais ayant mis en place des systèmes de brouillage, le radioguidage «Y Gerät» fixe sur bunker fut abandonné et les stations existantes modifiées servirent au guidage des chasseurs pour la phase défensive de la guerre.Carte datant de 1969 indiquant d’autres (?) tours radar dans la plaine entre Saint-Martin-aux-Buneaux et Auberville-la-Manuel

 

En apprenant ce dernier point, on se dit que ces constructions ont quand même servi de complément au Mur de l’Atlantique, du moins dans leurs phases finales.

 

Patrick LEBOURGEOIS

 

Bibliographie : Delefosse (Y. et C.), La guerre des radars. Yannick Delefosse a publié sur les V1 chez Lela Presse à Outreau (62).

Lemaître (M.) – *Dubosq (J.-P.), Fécamp au fil des jours sous l’Occupation. Editeur : Durand, 1996, imprimeur - éditeur à Fécamp.